Rechercher

Aladdin (2019)

Mis à jour : 25 mai 2019

Réalisation : Guy Ritchie

Casting : Mena Massoud, Will Smith, Naomi Scott

Bande Originale : Alan Menken

Après Le Livre de la Jungle, La Belle et la Bête, Dumbo en début d’année, bientôt Le Roi Lion et bien d’autres, Disney poursuit les adaptations live de ses classiques. On a pu avoir des choses très sympathiques comme Dumbo et des choses très oubliables comme La Belle et la Bête. Alors que vaut l’adaptation d’Aladdin ? L’histoire, vous la connaissez : un jeune garçon des rues amoureux d’une princesse, qui va hasardeusement rencontrer un génie lui permettant de réaliser trois vœux.


Nous retrouvons les personnages culte du dessin-animé : Aladdin, Jasmine, Jafar, le Génie, Abu, le tapis, le Sultan, … Tous sont plus ou moins les mêmes que ce soit au niveau de leur personnalité ou de leur design. Cependant, c’est Jasmine qui a fait l’objet de plusieurs changements.

En effet, Disney veut rendre ses personnages féminins plus importants et plus indépendants après avoir véhiculé pendant longtemps des stéréotypes assez sexistes (cf : Ralph 2.0). On le voit avec Jasmine qui s’impose plus et qui veut être plus importante, notamment au niveau des décisions d’Agrabah.

Le problème c’est que cet aspect du personnage est trop peu exploité. Jasmine est la princesse qui se dit proche de son peuple mais à aucun moment dans le film, on ne la voit proche de ses habitants. Elle reste enfermée chez elle et sort une fois, tout en étant cachée. De plus, Jasmine aurait pu être intéressante d’un point de vue politique, elle a certaines idées et permet au film d’avoir un propos sur la question du statut social. Malheureusement, ce côté moderne de la princesse n’est pas assez mis en avant et c’est un peu dommage.


Au niveau des acteurs, c’est plutôt correct mais inégal. Mena Massoud et Naomi Scott s’en sortent bien, ils interprètent bien leur personnage et la relation fonctionne. Will Smith est très bon dans son rôle de Génie, il est très attachant comme le personnage mythique du dessin-animé et son énergie est drôle sans être de trop. En revanche, concernant Jafar ce n’est pas ça. Marwan Kenzari n’est pas convaincant, tantôt il n’en fait pas assez, tantôt il en fait trop. Il n’arrive pas à retranscrire la méchanceté et la fourberie d’un des plus grands méchants de chez Disney.


Nous retrouvons les musiques marquantes autour de scènes très sympathiques. La scène de la rencontre entre Aladdin et le Génie avec la musique « Je suis ton meilleur ami » est plutôt impressionnante et propose un vrai moment de spectacle.


Il y a d’ailleurs une nouvelle musique « Parler (Speechless en VO)» chantée par Jasmine. Une chanson qui reflète ce changement apporté à Jasmine qui fait un peu penser à du Florent Pagny (Ma Liberté de Penser). Cette chanson est plutôt sympathique mais sort un peu de nulle part à la fin et aurait mérité d’être incorporée dans une scène moins anecdotique.


Au niveau du scénario, c’est sans surprise. Il y a cependant, quelques incohérences : le Génie qui se montre d’humeur généreuse sur les souhaits par moment. Il y a quelques éléments qui sont beaucoup moins marquants que la version animée, notamment la fin. D’ailleurs, le climax est assez mou et pas très beau visuellement. On ne ressent pas la tension et la peur pour nos héros, ils ont complètement écarté la scène du serpent qui était géniale dans le dessin-animé et montrait vraiment la folie de Jafar.


Les décors sont beaux et très colorés, surtout l’intérieur magnifique de la caverne. Les costumes sont également très beaux et fidèles au film de 1992.

En revanche, les effets visuels ne sont pas incroyables. Dans certaines scènes, ils sont convaincants et très immersifs. Mais il y a quelques incrustations au fond vert assez ratées et des imperfections au niveau des FX, le Génie n’est pas incroyable (il a d’ailleurs été bien critiqué lors de la sortie des bandes-annonces) et Raja le tigre n’est pas du tout réaliste.


Au final, Aladdin est sympathique mais sans surprise. On passe un bon moment où l’on retrouve ce qui nous avait conquis dans le dessin-animé (chansons, personnages, scènes marquantes). Cela fonctionne, c’est bien exécuté mais certaines nouvelles idées auraient mérité d’être plus développées.

Ecrit par Totole





0 vue
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now