Rechercher

American Horror Story: Apocalypse (2018)

Mis à jour : 17 janv. 2019


Casting: Sarah Paulson, Cody Fern, Evan Peters, …

Showrunner: Ryan Murphy

Diffusion: FX

La dernière saison d’American Horror Story promettait un crossover entre les saisons 1 (Murder House) et 3 (Coven). Après des dernières saisons qui étaient nettement en-dessous des premières, on ne savait pas trop à quoi s’attendre avec cette saison au titre intriguant.


Cette saison se déroule lors de la fin du monde où un groupe d’individus sélectionnés est recueilli dans une bâtisse souterraine. Cachés à l’abri des radiations extérieures dans ce lieu appartenant à une société du nom de Coopérative et dirigé par un certain Michael Langdon, ces individus vont être témoins d’une lutte entre le bien et le mal.


Cette saison est assez difficile à résumer en fin de compte car si les trois premiers épisodes se déroulent dans le présent, le reste n’est que flashbacks. Et il est vrai que l’on se sent un peu perdu tout le long de la saison jusqu’à l’épisode final où nous pouvons voir les différents éléments se relier entre eux mais cela reste assez confus.


L’idée de ce crossover était bonne et originale pour cette série d’anthologie et c’est un plaisir de retrouver les personnages des premières saisons auxquels on s’était attachés. En revanche, celle-ci ressemble plus à une suite de la saison 3, car même si on évoque la première saison, l’histoire d’American Horror Story: Apocalypse repose plus sur des bases créées par Coven. Nous avons des retours qui font plaisir comme les sorcières de l’académie Robichaux (Cordelia Fox, Madison Montgomery ou encore Myrtle Snow) et d’autres apparitions plus courtes mais rappelant les meilleurs moments de la série (Jessica Lange avec son personnage de Constance Langdon, par exemple).


On nous propose un bon casting avec des nouveaux acteurs qui s’en sortent plutôt bien, mais d’autres surjouent comme Cody Fern qui rend son personnage agaçant et peu effrayant, ce qui est dommage car il est le personnage-clé de cette saison 8.

De plus, nous avons des acteurs jouant plusieurs rôles. Même si cela n’est pas nouveau dans American Horror Story, nous sommes quand même perdus et cela rend l’histoire moins crédible.


Il y a des défauts dans Apocalypse comme l’histoire qui se veut prenante mais trop bancale. Il y a des éléments inutiles et d’autres qui semblent trop tirés par les cheveux voire ridicules (Kathy Bates en Terminator sataniste, pardon ?!). De plus, il y a un gros problème de rythme car si des épisodes semblent trop vite expédiés, d’autres auraient pu être raccourcis (l’épisode 8 et 9 auraient notamment pu tenir en un seul).

American Horror Story s’est souvent montrée engagée dans différentes causes et on le remarque encore ici avec une lutte féministe entre sorcières et sorciers, un propos qui manque ici de subtilité.


American Horror Story: Apocalypse est donc une saison assez bancale mais tenant à peu près la route, à l’inverse de la saison 7 (Cult) qui était ce que la série avait fait de pire. Les éléments positifs de cette dernière saison sont notamment dûs à ce côté nostalgique que le spectateur ressent en retrouvant les débuts glorieux d’American Horror Story mais cela montre malheureusement une baisse de qualité depuis quelques années et un manque de créativité. On espère une saison 9 surprenante qui redorera le blason de cette série qui avait réussi à nous faire peur et même à nous émouvoir à ses débuts mais qui est sur le déclin depuis quelques années.

Ecrit par Totole



54 vues
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now