Rechercher

Captain Marvel (2019)


Réalisation: Anna Boden, Ryan Fleck

Casting: Brie Larson, Samuel L. Jackson, Jude Law, Ben Mendelsohn, Lee Pace

Bande Originale: Pinar Toprak



Avant-dernier film de la phase 3, 21e film du MCU et premier film Marvel centré sur une héroïne, Captain Marvel n’avait convaincu que très peu lors de la sortie de ses bandes-annonces. Même si plusieurs points forts venaient redonner espoir, sa qualité en était incertaine.


Nous retrouvons donc quelques personnages déjà connus et appréciés (ou pas) de l’univers Marvel tels que Nick Fury, l’Agent Coulson ou encore Ronan l’Accusateur. Propulsés dans les tréfonds d’une lointaine galaxie, nous rencontrons Vers (Carol Danvers chez les Kree), une combattante de la StarForce (l’armée Kree) qui mène une guerre ancestrale contre les Skrulls, connus pour pouvoir changer d’apparence à leur guise et infiltrer chaque institution de chaque planète.


Voici donc les bases de cette origin-story, une ancienne pilote de l’US AirForce se retrouve soldat dans une armée sur une autre planète. A la suite d’une mission sauvetage, Vers atterri sur Terre et va être confrontée au SHIELD et plus précisément à Nick Fury rajeunit de 30 ans. Grâce à son aide, Vers/Carol va tenter d’en apprendre plus sur son passé et tenter de l'affronter.


Et, Captain Marvel est une vraie bonne surprise aussi rafraîchissante qu’inattendue. C’est une mine d’or pour les fans de Marvel qui sauront sûrement apprécier tous les clins d’œil et références que le film propose. Des easter-eggs qui ne sont pas nécessaires à la compréhension de l’histoire mais qui nous rappellent à quel point l’Histoire Marvel est aussi riche que dense.


Brie Larson est aussi LA bonne surprise du film. Bien que beaucoup critiquée pour son manque d’expressions faciales, elle parvient à incarner une héroïne forte, courageuse, intègre et sympathique que l’on réussi parfaitement à imaginer comme futur leader des Avengers. Une héroïne droite qui incarne les belles valeurs du féminisme de par sa puissance bien-sûr, mais aussi par son parcours. Une femme pilote de l’US AirForce là où normalement elle n’est pas la bienvenue. Une femme qui se relève à chaque coup et qui n’a pas peur de faire les choix les plus justes. Un Captain America au féminin à qui on a rajouté une bonne dose de second degré.

Sa complicité avec Samuel L. Jackson crève l’écran. Ayant déjà travaillé ensemble le duo est complémentaire et retranscrit à la perfection tout l’humour Marvel, un humour plus détonnant que jamais avec des running-gags imparables.


Nous pourrons néanmoins regretter le manque de fond du personnage de Jude Law. Trop superficiel et sans back-story réelle, il est difficile de s’attacher à lui et même d’éprouver quoique ce soit à son égard.

Énorme mention spéciale pour Goose, LE chat vedette du film qui fait de l’ombre à tout le casting. Utilisé de manière réfléchie et pensée, le félin se révèle être un fidèle compagnon mignon et imprévisible.


La version 3D est très loin d’être désagréable. Les premières images sont à couper le souffle de réalisme, les effets spéciaux sont propres et le rendu des pouvoir de Carol colle au siège.


C’est donc tout naturellement que Marvel réussi son pari en intégrant une héroïne surpuissante à son MCU. Une femme futur leader des Avengers qui aura toute sa place dans Avengers End Game et bien après. Le nouveau Captain est arrivé et il n’a rien à envier à son prédécesseur. HIGHER. FURTHER. FASTER

Ecrit par Lyria


P.S : Il y a deux scènes post-générique.

P.S 2 : Stan Lee ❤️



63 vues
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now