Rechercher

Les Animaux Fantastiques (2016)

Mis à jour : 17 janv. 2019


Réalisation: David Yates

Casting: Eddie Redmayne, Katherine Waterston, Colin Farrell, Dan Fogler

Bande Originale: James Newton Howard.


Dans la veine d'Harry Potter, J.K Rowling nous propose l'histoire de Norbert Dragonneau, un ancien élève de Poudlard de passage à New-York. Norbert (Newt) dispose d'une valise remplie de créatures magiques pour lesquelles il a un amour et une admiration sans faille.


A New-York, le monde magique est secoué par les ravages d'une créature obscure qui détruit et tue tout ce qui se trouve sur son passage. Alors que Norbert arrive dans cette ville où les sorciers veulent préserver leur monde, ses créatures fantastiques vont s'échapper, ce qui lui vaudra d'être entendu par la Sécurité Magique et donc par Porpentina Goldstein avec qui il va tisser des liens, ainsi qu'avec sa soeur Queenie chez qui il va se réfugier avec Jacob Kowalski, un non-mage (moldu) qui a croisé sa route.


Les Animaux Fantastiques nous plonge dans un monde magique différent d'Harry Potter. Nous sommes le monde magique certes, mais dans le monde magique des adultes où les conséquences de l'usage de la magie ne s'arrêtent pas au bureau d'Albus Dumbledore. Mais le film garde un côté enfantin qui nous rappelle les doux débuts d'Harry Potter. Mais une ombre plane, celle de l'obscurus, ainsi que celle de Croyance, un sorcier dont les pouvoirs ont été bridés.


On reconnaît là la patte de David Yates qui arrive à mêler parfaitement le joli monde de la magie et les menaces pesantes.


Le film se divise en deux parties: les aventures de Norbert et de ses animaux fantastiques qui courent dans tout New-York et la haine ambiante contre la magie dans cette Amérique des années 1920.


Les aventures de Norbert portent à elles seules le film et couvrent les longueurs que les séquences sur Croyance peuvent avoir. En fait, le film devrait se limiter aux animaux de Norbert, chaque créature est d'une beauté incommensurable, quelque soit sa dangerosité, nous comprenons l'admiration que Norbert leur porte et le besoin vital de les protéger.


En dehors des animaux fantastiques, c'est Eddie Redmayne qui porte le film, nous le retrouvons comme à son habitude, à un très haut niveau. Il incarne son personnage avec une justesse qui ne failli jamais. Le développement des personnages est très intelligent car il évite les pièges de la facilité et ne tombe jamais dans le cliché.

Colin Farrell est de retour à son meilleur niveau dans l'incarnation de Percival Graves.

La réalisation est plus que soignée et nous plonge complètement dans cet univers magique qui nous a tant manqué.


Après avoir vu ce film, vous vous demanderez deux choses : comment adopter un niffleur ? Et : C'était pas Johnny Depp ?!


Rendez-vous le 14 Novembre pour Les Animaux Fantastiques : les Crimes de Grindelwald, qui espérons le, sera autant voir meilleur que ce premier opus.


Ecrit par Lyria



53 vues
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now