Rechercher

Les Désastreuses Aventures des Orphelins Baudelaire (2017-2019)

Mis à jour : 17 janv. 2019


Casting: Neil Patrick Harris, Malina Weissman, Louis Hynes

Showrunner : Barry Sonnenfeld, Daniel Handler

Diffusion : Netflix


Adaptée de la série littéraire du même nom, Les Désastreuses Aventures des Orphelins Baudelaire raconte les mésaventures de Violet, Klaus et Prunille Baudelaire, orphelins suite à un tragique incendie et dont leur fortune est convoitée par l’infâme comte Olaf.


Reprenant l’ordre chronologie de la saga littéraire, cette série nous plonge dans un univers décalé et fantastique où nous suivons les aventures palpitantes de ces personnages. Il s’en dégage un humour noir tournant en dérision certains actes tragiques avec des meurtres au semblant burlesques.


Le générique d’ouverture de la série annonce d’ailleurs que beaucoup de malheurs vont se produire, ce générique s’adresse directement à nous « Eteignez vos télés, … ». Nous avons aussi les citations dépressives du narrateur tapées à la machine à écrire pour sa bien-aimée disparue qui sont ici tournées en dérision.


Cependant, la série est quand même sombre car il y a beaucoup de morts (certaines provoqueront même des pincements au cœur) et nous avons des méchants vraiment malveillants qui se montrent cruels même s’ils nous font rire.


Les Désastreuses Aventures des Orphelins Baudelaire est une série qui s’adressera à tous les âges. Elle s’adressera aux enfants en dénonçant des personnages adultes ne prêtant pas attention à ce que disent les orphelins Baudelaire du fait de leur jeune âge alors qu’ils apportent quasiment tout le temps la solution aux problèmes rencontrés. De même que cette série peut plus parler aux adultes avec un sous-texte qui montre qu’il faut garder espoir et essayer de rester optimiste malgré le fait que l’on puisse rencontrer des situations dramatiques où tout semble perdu autour de nous.


Les personnages sont d’ailleurs tous très attachants. Parfois loufoques, parfois bienveillants, parfois détestables, on éprouve de la sympathie pour eux (même pour le comte Olaf). Nous éprouverons de l’admiration pour les orphelins qui restent réfléchis, bons et positifs à chaque situation. Il y a également le comte Olaf joué par un Neil Patrick Harris qui s’éclate et qui nous fera beaucoup rire. On sent cependant qu’il maîtrise mieux son personnage à partir de la deuxième saison.


Nous avons aussi la présence du narrateur Lemony Snicket qui apparaît dans la série. Il y a une sorte de mise en abyme car il raconte l’histoire et en est un personnage. Cependant, ces interventions peuvent sembler parfois un peu lourdes en coupant le récit, ce qui nous sort un peu de l’histoire.


Au fil de ces trois saisons, la série gagne en qualité. La grande partie de la première saison semblera déjà connue pour ceux ayant déjà vu l’adaptation cinématographique avec Jim Carrey car elles reprennent les mêmes histoires de la saga. On arrive à une troisième et dernière saison qui se démarque des deux précédentes car elle sera plus émouvante et où l’on se focalise un peu plus sur les autres personnages et de nombreuses révélations attendues éclateront.

Mais la grande force de cette série est son sublime aspect visuel. Nous avons différents univers créés pour chacune des histoires, tous bien travaillés. Cette atmosphère sombre mais colorée pourra rappeler l’univers de Tim Burton pour sa folie ou même parfois de Wes Anderson pour sa symétrie assez précise (notamment dans les épisodes L’avant-dernier danger).


Les Désastreuses Aventures des Orphelins Baudelaire est la série Netflix qui pourra plaire à toute la famille. Déjantée, esthétique et accompagnée d’humour noir, ces aventures promettent au spectateur de passer un bon moment avec des personnages attachants dans différents univers fantastiques. C’est également une série qui gagne en qualité au fil des saisons jusqu’à arriver à un final très réussi et très beau.

Ecrit par Totole


15 vues
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now