Rechercher

Les Chatouilles (2018)

Mis à jour : 17 janv. 2019


Réalisation : Andréa Bescond, Eric Métayer

Casting : Andréa Bescond, Karin Viard, Clovis Cornillac

Bande Originale : Clément Ducol


Nominé à Cannes dans la catégorie « Un certain regard » et adapté d’une pièce de théâtre racontant l’histoire de la réalisatrice, Les Chatouilles s’annonçait comme un film très fort abordant des thématiques importantes.


Le film raconte l’histoire d’Odette, danseuse passionnée, victime d’abus sexuels dans sa jeunesse par un proche de sa famille.


Adulte, la jeune femme est encore traumatisée par ce souvenir qu’elle tente d’oublier, mais en vain. Sa rencontre avec une psychologue va lui permettre de replonger dans son passé afin de se libérer et de se reconstruire.


Les Chatouilles c’est un film profondément bouleversant, d’une rare intensité. C’est un long-métrage qui évoque plusieurs thématiques avec justesse, honnêteté et émotions. Le film évoque ici la libération de la parole, l’idée de s’exprimer après un événement traumatisant comme le viol et encourage cette libération, sujet qui fait d’ailleurs écho à l’actualité.


Ici, il est question de pédophilie et c’est une chose très difficile à aborder au cinéma mais dans Les Chatouilles, cela est montré avec une justesse déconcertante. Ce film montre l’impact d’un viol sur une vie. C’est un long-métrage qui parle aussi l’enfance et montre des scènes des souvenirs d’Odette utilisant beaucoup l’imaginaire, un monde fantasmé rappelant cette enfance que le personnage a perdu.


Odette, qui est le reflet de la réalisatrice (Andréa Bescond) est un personnage traumatisé dont la vie a été brisée lors de son enfance. Elle est brillamment interprétée par Andréa Bescond et Cyrille Mairesse (quand elle est enfant). Nous comprenons assez vite son attitude impénétrable et sa méfiance envers les gens, elle n’a jamais voulu parler de ce qu’elle a subi et a sombré pour tenter d’oublier son passé en passant par l’alcool et la drogue. Ce personnage montre une réelle colère intérieure qui s’exprime notamment quand elle danse. Nous avons, pendant le film, des scènes de danses très intenses où Odette chorégraphie avec une certaine rage. Andréa Bescond se dévoile ici à travers Odette et nous montre également sa part d’ombre mais se révèle être un personnage très humain, touchant et parfois drôle.


Cette femme noue une relation très touchante avec sa psychologue, jouée par Carole Franck. Celle-ci est d’ailleurs l’élément déclencheur de la reconstruction d’Odette. Au début, elle prend beaucoup de distances avec sa patiente car ne sent pas suffisamment compétente pour traiter d’un cas aussi difficile mais elle ne la rejette pas car elle comprend que cette femme a besoin d’aide. La psychologue montre une réelle évolution au court du film et apparait à la fin comme une figure maternelle.


Les acteurs présents dans Les Chatouilles livrent tous une performance excellente. Karin Viard est très convaincante dans le rôle de Mado, la mère d’Odette. C’est un personnage détestable du début à la fin, elle est égoïste et ne montre aucune compassion pour sa fille et même un rejet envers elle quand celle-ci se sent prête à parler. Son égoïsme et sa peur de se sentir jugée a fait qu’elle a refusé de voir la réalité, et quand cette vérité éclate, elle se montre odieuse et culpabilisatrice.


Clovis Cornillac jouant Fabrice, le père de la jeune femme, livre aussi une très belle performance. C’est un homme qui n’a rien vu et qui va s’en sentir coupable. A un moment donné, on essaye de l’avertir du comportement étrange de son ami vis-à-vis de sa fille mais la réalité lui semble tellement sombre et inimaginable qu’il pense cela impossible. Il fait cependant preuve d’un grand soutient envers sa fille quand celle-ci se libère.


Le film retrace les souvenirs d’Odette qui sont réalisés de manière originale se mêlant au présent ainsi qu’ avec les personnages (Odette et la psychologue) qui réagissent et discutent comme des spectatrices. Ces souvenirs sont accompagnés par des touches de légèreté avec un humour présent et une dimension imaginaire rappelant l’enfance. Nous avons aussi des scènes de danses avec des chorégraphies très bien exécutées qui forment des transitions entre les différents passages.


Il y a beaucoup d’idées de réalisations et de mise en scène créatives qui apparaissent à l’écran.

Tout cela amène à une fin bouleversante tant elle est émouvante et pleine d’espoir, qui ne laissera pas le spectateur indifférent.


Les Chatouilles est donc une incroyable réussite, un film très intense et émouvant qui marque le spectateur par son sujet et sa manière de l’aborder. C’est un film important et actuel qui véhicule des messages très forts. Andréa Bescond se dévoile à travers ce film montrant un très grand talent d’actrice et de réalisatrice qu’on ne peut qu’applaudir.


Ecrit par Totole



0 vue
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now