Rechercher

Suspiria (1977)

Mis à jour : 17 janv. 2019


Réalisation: Dario Argento

Casting: Jessica Harper, Joan Bennett, Alida Valli

Bande originale: Goblin



Suspiria raconte l’histoire de Suzie, une jeune américaine débarquant en Allemagne pour rejoindre une prestigieuse académie de danse. Alors que certains mystères planent autour de cette école, la jeune fille va très vite être confrontée à l’horreur et découvrir de sombres secrets.


Sorti en 1977, Suspiria est devenu un chef-d’oeuvre de l’horreur et une incroyable prouesse pour son époque. C’est le premier volet de la trilogie des Enfers ou des Trois Mères de Dario Argento précédant Inferno (1980) et La Troisième Mère (2007).


Ce film met en place un scénario rempli de suspense et de tensions. Dès les premières scènes, on sait que le personnage de Suzie va pénétrer dans un lieu sombre, inquiétant et en même temps hors du temps avec la façade colorée de l’académie de danse pouvant rappeler la maison de la sorcière d’Hansel et Gretel.


On comprend alors très vite que cette école est possédée par la sorcellerie, cela est montré à l’écran avec des scènes perturbantes comme la scène où Suzie danse et se sentira très vite attaquée par un mal inconnu. Au fur et à mesure, on voit des personnages mourir tour à tour à la manière d’un slasher. Ces meurtres sont montrés avec une véritable violence où l’on voit ces protagonistes se faire ôter la vie avec une véritable rage et cela donne quelque chose de très gore. Cependant, avec notre regard actuel, il est assez difficile d’être réellement dégoûté de ces horreurs car les effets spéciaux utilisés ont pris de l’âge et ont perdu en crédibilité. Rappelons que c’est tout de même un film des années 1970. Mais le film en reste une perle d’horreur car il y a des scènes qui provoquent un véritable malaise et cette grande bâtisse où nous sommes plongés durant environ 1h40 recèle de mystères intrigants et inquiétants.


On suit le personnage de Suzie, formidablement interprétée par Jessica Harper qui évolue dans ce milieu terrifiant où d’autres personnages vont essayer de lui révéler la vraie nature du lieu où elle a mis les pieds et la convaincre de fuir. Effrayée au début, elle va développer en elle une véritable force et une détermination qui vont la pousser à découvrir ce que cache cet endroit. Les autres personnages qui marqueront ce film sont aussi les professeures avec leur comportement étrange et malsain.


La réussite de Suspiria se trouve cependant dans sa réalisation extrêmement soignée par Argento. D’un point de vue personnel, ce film est un des plus beaux que j’ai pu voir sur l’aspect esthétique. Les décors sont incroyables, l’architecture de l’académie de danse est somptueuse avec des murs colorés et symétriques. Ces décors sont filmés avec soin et montrés avec des plans magnifiques insistant sur la géométrie de cette grande bâtisse, tout cela accompagné de lumières éclatantes. On aperçoit d’ailleurs l’omniprésence du rouge dans ce film, rappelant évidemment le sang et la violence que cache l’école.

La musique est composée par Goblin, un groupe de rock italien connu pour ses collaborations avec le réalisateur. Le thème principal est d’ailleurs devenu un incontournable des musiques de films d’horreur. En effet, la bande originale mêle des musiques à la fois angoissantes et hypnotiques qui resteront en tête et où la sorcellerie s’en dégage explicitement.


Suspiria est donc un des meilleurs films du genre fantastique/horreur et surtout un grand classique qui a su rester un bijou au fil du temps malgré certains effets visuels ayant vieillis. Le film sert une histoire intrigante et effrayante avec une réalisation des plus incroyables. Dario Argento montre ici, de l’horreur et de la violence dans un décor et une atmosphère aussi belle que mystérieuse. C’est donc un film culte à rattraper si vous ne l’avez toujours pas vu ou à revoir.


Ecrit par Totole


This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now