Rechercher

The Handmaid's Tale (saison 3)

Casting : Elisabeth Moss, Yvonne Strahovski, Ann Dowd

Showrunner : Bruce Miller

Diffusion : OCS


Troisième saison pour la série choc The Handmaid’s Tale. Nous retrouvons June après sa surprenante décision qui avait fait beaucoup réagir les fans lors du final de la deuxième saison. Après les épreuves très difficiles qu’elle a traversé, la servante écarlate décide de se révolter pour renverser Gilead.

En effet, l’intrigue de cette saison est la mise en place de la rébellion que June va diriger.


Pour beaucoup, cette nouvelle salve d’épisodes aura paru longue et un peu creuse. Pourtant, l’intensité monte d’un cran, il y a beaucoup de scènes percutantes et éprouvantes. La mise en place de la résistance prend son temps mais d’autres événements extérieurs seront montrés pour expliquer la détermination de June et son envie de renverser ce système oppresseur.


On explore à nouveau la relation ambiguë entre June et Serena, ce personnage imprévisible qu’on déteste mais qu’on espère toujours voir changer de camp. En revanche, on découvrira la relation entre June et le commandant Joseph Lawrence, le nouvel hôte de June ayant eu un rôle majeur dans la création de Gilead. Introduit en fin de saison 2, on ne sait pas sur quel pied danser avec lui, est-il un allié ou un ennemi ?


Dans l’épisode 8, il sera également intéressant de découvrir le passé de Tante Lydia avec des flashbacks critiqués pour la simplicité de ce retour en arrière qui est en réalité bien plus complexe que cela. On nous montre surtout l’attachement très fort de ce personnage envers la religion qui est pour elle une protection des désillusions de la vie, ce qui explique son engagement et sa rigidité au sein de Gilead. Parce-que non, Tante Lydia n’est pas devenue aussi dure simplement à cause d’une déception amoureuse !

Mais parlons de notre personnage principal, June. Elle est au centre de tout et nous pourrons voir son changement de personnalité au fil de la saison. Elle devient progressivement la meneuse de la résistance mais se révèle être cependant impitoyable et ne laissera rien entraver son chemin, on s’inquiétera cependant pour elle, de peur qu’elle ne devienne folle et perde la raison comme Daenerys à la fin de son parcours. Elisabeth Moss l’interprète ,d’ailleurs, toujours de façon magistrale avec ses monologues en voix-off qui sont toujours aussi drôles et percutants tout comme ses regards caméras très expressifs qu’on aime ou non.


Il y a tout de même quelques éléments introduits, laissés en suspens. L’intrigue autour d’Emily (qui a réussi à fuir Gilead) est trop peu exploité, on aurait aimé avoir plus de matière concernant l’après Gilead et sa réadaptation à la vie. On ne sait pas si elle a pu retrouver une vie normale avec sa femme et son fils après les horreurs qu’elle a traversé, on espère le savoir en saison 4.


En revanche, il est important de souligner l’intensité présente à quasiment chaque épisode de certaines scènes aussi puissantes qu’émouvantes : l’accueil d’Emily au Canada, l’enregistrement de June destiné à Luke, le rassemblement des servantes à Washington, le coup de sang de DeMatthew, la fin de l’épisode 11…


On aboutit sur un final des plus intenses qui est un des meilleurs voire le meilleur épisode de la série, aussi émouvant qu’épique où la tension est omniprésente.

Concernant la réalisation, c’est toujours aussi magnifique. La photographie est incroyable, les plans sont très beaux et bien composés avec un réel travail sur les couleurs, les formes et la symétrie. Tout est très bien rythmé et accompagné d’une bande originale puissante d’Adam Taylor, plus marquante que lors des précédentes saisons ou encore certaines chansons choisies avec soin pour accompagner certaines scènes proposant des contrastes intéressants.


En conclusion, cette troisième saison de The Handmaid’s Tale n’a pas fait l’unanimité, bien qu’elle soit toujours aussi riche et intense. Le concept fonctionne toujours et évolue, tout est développé et prend son temps pour offrir des moments très forts. On espère avoir une quatrième saison toute aussi bonne avec une révolte qui se lancera dès le début causant la fin de Gilead.

Ecrit par Totole



8 vues
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now