Rechercher

Les Frères Sisters (2018)

Mis à jour : 17 janv. 2019


Réalisation : Jacques Audiard

Casting : John C. Reilly, Joaquin Phoenix, Jake Gyllenhaall, Riz Ahmed

Bande Originale: Alexandre Desplat.



En adaptant le roman de l’auteur Canadien ; Patrick deWitt, Jacques Audiard nous offre un western surprenant, loin des conventions habituelles. Le film s’ouvre sur une fusillade assourdissante amenée par Charlie (Joaquin Phoenix) et Eli (John C. Reilly) Sisters. Cette fusillade apocalyptique est la preuve même de la cruauté des deux frères, mais également le soupçon d’humanité qu’il reste à Eli lorsque la grange de la maison attaquée prend feu, réduisant en cendres avec elle, plusieurs chevaux.

Nous comprenons donc vite que les deux frères sont diamétralement opposés ; Eli, l’aîné semble plus empathique que Charlie que la mort ne fait plus tressaillir.


Ce duo barbare va néanmoins être confronté à deux autres protagonistes eux-aussi assez différents. Le Marshall John Morris (Jake Gyllenhaall) un homme avisé qui a pour mission de retrouver un chimiste nommé Warm (Riz Ahmed) détenteur une formule chimique permettant de trouver de l’or plus facilement. Après de nombreux rebondissements, les quatre protagonistes vont se rencontrer. Et c’est là que la beauté de l’écriture entre en jeu. Nous avons Warm et Morris tous deux rêvant d’une société utopiste qui n’est pas corrompue par l’argent et de l’autre Charlie et Eli qui ne sont attirés que par l’appât du gain.

Ces différences de personnalités sont le cœur du film, l’évolution des mentalités également. Et c’est en cela que diffère l’œuvre d’Audiard. C’est toute la psychologie des personnes le véritable enjeu. Tout au long du film le plus faible n’est pas celui qui l’était au début, le fort, le visionnaire, le silencieux, tous ces rôles ont changé.


Ces métamorphoses sont magnifiquement portées par un excellent jeu d’acteurs, une bande originale frissonnante, et une photographie à couper le souffle. Sans compter les nombreux plans serrés qui renforcent l’intimité avec les personnages.

Dans tous les cas, ce film est parfait pour ceux qui aiment s’attacher aux personnages, les longues épopées à cheval et les dialogues intimistes. Pour ceux qui rêvent de tueries et de bains de sang ils ne trouveront leur compte que dans quelques scènes de fusillades éparpillées le long du film mais qui n’en représentent pas l’attrait principal.


Ecrit par Lyria


6 vues
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now